logo_et_assemblee.png
Action politique
Paris: jeudi 31 mars 2016 à 18h. Rassemblement « Nuit debout » PDF Imprimer Envoyer
Action politique
Mardi, 29 Mars 2016 18:10

Convergence des luttes

Le 31 mars 2016, après la manifestation: on ne rentre pas chez nous, on occupe une place !

C'est la goutte d'eau

Si le projet de loi Travail a tant mobilisé, c'est parce qu'en poussant toujours plus loin l'injustice, il fait craquer la digue de ce que nous pouvions supporter. Nos gouvernants sont murés dans l'obsession de perpétuer un système à bout de souffle, au prix de « réformes » de plus en plus rétrogrades et toujours conformes à la logique du néolibéralisme à l'œuvre depuis 30 ans : tous les pouvoirs aux actionnaires et aux patrons, à ces privilégiés qui accaparent les richesses collectives.

Ce système nous est imposé, gouvernement après gouvernement, au prix de multiples formes de déni de démocratie. Le projet de loi Travail pourra bien être retiré, et Valls sauter, nous ne rentrerons pas chez nous pour autant : ce monde qu'ils construisent avec acharnement pour nous mais contre nous, nous n'en voulons pas !

Un élan populaire est en train de naître. Lycéen.ne.s, étudiant.e.s, salarié.e.s syndiqué.e.s ou non, chômeurs en colère, discriminé.e.s en tout genre, syndicalistes réprimé.e.s, paysan.ne.s et écolos zadistes, ça fuse de partout et c'est beau à voir.

Nos rêves contre leurs privilèges

Au programme : animation, restauration, concerts, partage d'informations, Assemblée Citoyenne Permanente et plein de surprises. Le 31 mars on se pose, on discute et on décide ensemble des actions à mener pour faire de la Nuit Debout le début d'un mouvement citoyen. Nous porterons nos espoirs avec fierté et fermeté. Des solutions existent, nous avons des sources d'inspiration, des idées, des expériences, des savoirs et des savoir-faire, de l'énergie, de la bienveillance et de la joie. Ce tournant est à notre portée !

Nous invitons tous ceux qui, au-delà de leur opposition à la destruction du Code du Travail, aspirent à construire un projet politique ambitieux, progressiste et émancipateur, à nous rejoindre à l'issue de la manifestation du 31 mars.

Des précisions seront diffusées progressivement sur le site www.convergence-des-luttes.org

Au programme :

  • Deux assemblées citoyennes : la première, tribune d'information pour les luttes en cours et dates de mobilisation, la seconde pour construire ensemble la convergence en identifiant nos communs.
  • Des concerts dont HK et les Saltimbanques !
  • Une projection de "Merci Patron"
  • Des animations
  • Un espace restauration

Le tout sera précédé d'une introduction par Frédéric Lordon. Le 31 mars on se pose, on discute et on décide ensemble des actions à mener pour faire de la Nuit Debout le début d'un mouvement citoyen.

Nous vous encourageons vivement à apporter des victuailles à partager sur place. Pour que la soirée, la nuit soient agréables, conviviales et gourmandes.

Si vous avez des questions c'est ici:
contactconvergencedeslutt Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. seup.net

Nous :

Initiateurs de la nuit debout, femmes et hommes de toutes origines, simples citoyen.ne.s, militant.e.s associatifs ou politiques, spontanément réunis autour de la dynamique créée par le film de François Ruffin « Merci, Patron ! », invitons les manifestants à occuper une place publique le 31 mars 2016 pour inventer une société juste et émancipatrice.

document au format PDF:

document au format PDF:

Lien : http://paris.demosphere.eu/rv/46046
Source : liste de diffusion CIP-IDF, reçu le 26 mars 17h
Source : http://www.convergence-des-luttes.org/
Source : message reçu le 23 mars 16h
Source : http://tendanceclaire.npa.free.fr/breve.php?i...
Source : message reçu sur la liste RESF-75 le 29 mars 12h


Participez

Nous vous attendons nombreux place de la République à partir de 18h.

La manifestation est déclarée mais nous vous recommandons de vous assurer qu'il n'y a pas eu de changement de programme [ici]

Nous avons besoin de bénévoles pour que la Nuit Debout soit une réussite : pour tracter, pour éplucher, pour peindre, pour dessiner, pour transporter...

Pour nous rejoindre et faire vivre la place pendant l'occupation le soir du 31 mars, inscrivez-vous ici : http://www.convergence-des-luttes.org/nous-rejoindre/ (ou cherchez Mathieu le soir du 31).

Nous avons encore besoin de matériel. Si vous avez ou avez accès à une voiture à grand coffre, un vidéoprojecteur puissant, un groupe électrogène, des barnums, des tréteaux et des planches, une échelle, des bâches et de la corde... Contactez Johanna : johanna@fakirpresse.info

Source : message reçu sur la liste RESF-75 le 29 mars 12h


Communiqué de

l'AG intermittent.e.s et précaires du 24 mars

L'assemblée générale du 24 mars 2016 réunissant des intermittent.e.s et précaires en lutte appelle à construire la mobilisation contre la loi travail, soutient les étudiant.e.s et lycéenn.e.s en lutte et condamne la répression et les violences policières qui s'abat sur eux pour les faire taire.

L'assemblée générale soutient les initiatives de cette mobilisation, notamment la nuit du 31 mars cherchant à construire la convergence des luttes.

Concernant l'assurance chômage, le document de cadrage proposé par le MEDEF est une catastrophe comparable à celle de 2014 et préfigure la disparition des annexes 8 et 10.

L'article 11A de loi Création-architecture-patrimoine qui vient d'être votée prévoit la mise en pièce de la présomption de salariat pour les artistes en promouvant le travail gratuit pour les spectacles professionnels.

Tou.te.s dans la rue le 31 mars !

Assemblée générale unitaire des intermittent.e.s et précaires en région parisienne, réunie le 24 mars à la Cité de la musique à Paris.

Source : http://www.cip-idf.org/article.php3?id_articl...

 
Gréve de la faim à Calais et à Notre Dame Des Landes NDDL. PDF Imprimer Envoyer
Action politique
Vendredi, 18 Mars 2016 08:51

https://passeursdhospitalites.wordpress.com/2016/03/17/grevistes-de-la-faim-un-message-de-soutien-de-notre-dame-des-landes/

Le 11 avril 2012, deux paysans de Notre-Dame-des-Landes ont entamé une grève de la faim pour s’opposer à l’expulsion des exploitants agricoles dans le cadre du projet d’aéroport. Ils demandaient qu’il n’y ait aucune expulsion tant que les recours juridiques engagés n’auraient pas abouti. L’un d’eux a dû abandonner le jeûne, mais d’autres paysans ont pris le relais. Ils ont obtenu gain de cause, et ont arrêté leur mouvement le 8 mai 2012.

http://www.lemonde.fr/election-presidentielle-2012/article/2012/05/08/notre-dame-des-landes-les-opposants-au-projet-d-aeroport-arretent-leur-greve-de-la-faim_1698196_1471069.html

Leur action se situait dans le cadre d’une mobilisation plus large, dont elle a été un temps fort et un nœud pour les solidarités. Elle signifiait que pour les paysans expropriés la destruction de ce qui faisait leur vie équivalait à remettre en cause leur vie-même.

Bien sûr, message qui est proche de celui des grévistes de la faim du bidonville de Calais (voir ici, ici, ici, ici, ici et ), qui témoignent par leur geste de la violence qui leur est faite.

Voici donc le message qu’adressent aujourd’hui le mouvement contre le projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes et les grévistes de la faim de 2012 :

« L’Assemblée Générale du mouvement contre le projet d’Aéroport de Notre-Dame-des-Landes s’associe aux grévistes de la faim d’avril-mai 2012 pour exprimer notre plus profonde solidarité avec les grévistes de la faim de Calais.

Comme dans toute grève de la faim, la mise en danger de sa propre vie révèle la violence de la situation, la détresse et la détermination des grévistes.
Il est difficile de rendre compte de notre tristesse, de notre honte et de notre colère face a cette situation, face à ces expulsions, face au déni d’humanité que vous subissez. Nous continuerons à nous indigner et à rester debout et solidaires avec vous.

Des occupant-e-s de la Zad sont présent-e-s  sur place depuis longtemps, et apportent du soutien matériel et humain.
De par leur expérience, les  grévistes de la faim peuvent vous dire que leur parole n’a été entendue qu’au vingtième jour par les décideurs,  au moment ou les risques qui pesaient sur leur santé commençaient à les inquiéter.

Nos combats se rejoignent dans une lutte obstinée pour un avenir toujours meilleur, nous refusons de laisser détruire des terres nourricières au profit des bétonneurs, vous vous battez pour vivre dignement, ce qui devrait être garanti à chacun-e-s.

Nous faisons appel à toutes les personnes de bonne volonté pour soutenir et relayer cette action. »

nddl

Historique:

- http://www.ministere-de-la-regularisation-de-tous-les-sans-papiers.net/joomla1.5/index.php?searchword=calais&ordering=&searchphrase=all&Itemid=1&option=com_search

- http://www.ministere-de-la-regularisation-de-tous-les-sans-papiers.net/joomla1.5/index.php?searchword=nddl&ordering=&searchphrase=all&Itemid=1&option=com_search

 
Soirée de soutien - collectif Baras vendredi 18 mars 2016 à 19h métro Mairie des Lilas 93. PDF Imprimer Envoyer
Action politique
Vendredi, 18 Mars 2016 08:19

Soirée de soutien - collectif Baras

Non à l'expulsion du squat du collectif Baras !
Régularisation et logements pour toutes et tous !

Musique live & dansante avec :

  • J.J Birgé & Antonin-Tri Hoang
  • Blick Bassy
  • Étienne Brunet& Léo Brunet
  • Nanda La Gabona
  • Jah Nool Farafina
  • Dié…

Mafé & tiep version végétarienne, tartes salées & sucrées
bissap, gingembre, bière

Prix libre

Nous sommes des migrants originaires de l'Afrique de l'Ouest et centrale et, pour la plupart, nous vivions en Libye depuis de nombreuses années… puis la guerre nous a forcé à partir.

Aujourd'hui, nous sommes en France pour travailler et nous demandons au préfet de nous régulariser au plus vite ! Les critères imposés par la loi sont beaucoup trop restrictifs sur la régularisation par le travail. Pourtant la plupart des membres du collectif peuvent attester d'une promesse d'embauche et, même souvent, du soutien d'un employeur. Nettoyage, bâtiment, gardiennage, restauration… tous ces secteurs nous exploitent car nous n'avons actuellement pas de statut. Pour mettre fin à cela, il faut obtenir la régularisation de tous les sans-papiers !

Le Collectif Baras est tout autant déterminé à obtenir un toit pour l'ensemble de ses membres. Un squat comme le nôtre n'est pas une solution idéale, c'est une solution par défaut, pour répondre à l'urgence de la situation !

Nous demandons aux autorités de ne pas nous expulser de notre lieu de vie situé au 72 rue René Alazard à Bagnolet - ni celui de nos camarades qui ont obtenu un hébergement provisoire dans des foyers Adoma.

Nous avons essayé de trouver d'autres logements, en faisant des demandes officielles qui n'ont rien donné, et en occupant des bâtiments vides, mais à chaque fois, la préfecture nous en a expulsés.

Notre squat est expulsable depuis le 23 septembre 2015.
Mobilisons-nous pour empêcher cette expulsion !

Le collectif Baras

07 78 32 14 75 / 07 51 28 82 69

document au format PDF:

document au format PDF:

Lien : http://paris.demosphere.eu/rv/44858
Source : https://fr.squat.net/2016/03/13/bagnolet-93-s...
Source : message reçu le 3 février 19h
Source : liste de diffusion CIP-IDF, reçu le 13 mars 18h

Historique: http://www.ministere-de-la-regularisation-de-tous-les-sans-papiers.net/joomla1.5/index.php?searchword=les+baras&ordering=&searchphrase=all&Itemid=1&option=com_search

 
Église de Saint-Bernard 1996-2016 : 20 ans déjà ! Débat « Les sans-papiers prennent la parole. » Montreuil 93. PDF Imprimer Envoyer
Action politique
Vendredi, 18 Mars 2016 08:10

Débat « Les sans-papiers prennent la parole. »

1996-2016 : 20 ans déjà !

Union nationale des sans-papiers

Grand débat public le vendredi 18 mars 2016 à 19 heures

20 ans après la lutte des Sans-Papiers continue plus que jamais !
Avec la délivrance de la carte de séjour de 10 ans !
Tous ensembles pour la régularisation de tous les Sans-Papiers
Les Sans-Papiers prennent la parole !
1996-2016 : 20 ans déjà !

Où en est la lutte de tous les Sans-Papiers depuis l'évacuation de l'église Saint-Bernard ?

Intervenants :

  • des Délégués de l'Union Nationale des Sans-Papiers ;
  • des familles Ex-Sans-Papiers de l'église Saint-Bernard ;
  • Maître Anne BREMAUD, avocate des ex-grévistes de la faim de l'église Saint-Bernard ;
  • KONE Adama, Président Association AVIPO (Association des victimes de l'incendie Hôtel Paris-Opéra)

Sont invités :

  • des Représentants d'Associations (CIMADE, COPAF, FASTI, GISTI, LA RADIO DES FOYERS, LDH, MRAP, RESF) ;
  • des Partis Politiques (PC, PS et Verts)

Les interventions seront suivies d'un échange avec la salle suivi de projections de films et d'une exposition de photos et de dessins retraçant la lutte des Sans-Papiers de Saint- Bernard à nos jours.

Pot de l'Amitié avec Awa DIABATE et ses musiciens.

document au format PDF:

Lien : http://paris.demosphere.eu/rv/45916
Source : message reçu le 16 mars 13h

 
Seine-Saint-Denis : 1 752 travailleurs sans-papiers veulent sortir de l’ombre PDF Imprimer Envoyer
Action politique
Lundi, 01 Février 2016 18:37
Carole Sterlé | | MAJ :
http://www.leparisien.fr/seine-saint-denis-93/seine-saint-denis-1-752-travailleurs-sans-papiers-veulent-sortir-de-l-ombre-29-01-2016-5498143.php

Paris, quai de Jemmapes, mercredi. Des travailleurs sans-papiers venus notamment de Seine-Saint-Denis et du Val-de-Marne avaient occupé la Direction du travail. Jeudi, une délégation a été reçue au ministère du Travail.
Paris, quai de Jemmapes, mercredi. Des travailleurs sans-papiers venus notamment de Seine-Saint-Denis et du Val-de-Marne avaient occupé la Direction du travail. Jeudi, une délégation a été reçue au ministère du Travail. (DR.)

Il a fait le ménage dans des cinémas des Champs-Elysées et des théâtres parisiens, lavé les plateaux-repas des grandes entreprises en banlieue mais aux yeux de l’Etat, il n’existe pas. Babs, Africain, la quarantaine, a tenté une autre vie en France en 2013.

« Je ne m’attendais pas à ça », dit pudiquement cet érudit travailleur de l’ombre rencontré ce vendredi après sa journée de travail. Cet habitant de Saint-Denis, employé en banlieue sud, est devenu l’un des ambassadeurs de ce nouveau combat pour la régularisation des travailleurs sans-papiers.

Jeudi, Babs faisait partie de la délégation reçue au ministère du Travail. Un rendez-vous décroché suite à l’occupation de l’inspection du travail, quai de Jemmapes à Paris, mercredi. Près de 250 personnes s’y étaient retrouvées. Ils représentaient les coordinations de sans-papiers de Seine-Saint-Denis (1 752 adhérents), de Vitry (Val-de-Marne, avec près de 300 adhérents), l’association Droits Devant et ils avaient reçu des soutiens syndicaux (CGT, Solidaires, FSU du ministère du Travail)…

Des preuves difficiles à avancer

Arrivés vers 14 heures, ils étaient restés jusqu’à 22 h 30. Occupation « sans heurt », témoigne Marc-Henri Lazar, directeur régional adjoint de la Direccte (Direction du travail). « Ils ont demandé à être reçus par la Ministre pour faire évoluer le cadre de régularisationpar le travail, explique le directeur. Les modalités de régularisation sont liées à la durée de leur présence et à une durée minimale de travail attestée. »

« Trois ans de présence, 24 mois de travail », détaille Babs. Une preuve difficile à avancer quand on n’est pas déclaré, ou qu’on est déclaré sous le nom d’un autre. « Dans ce cas, on peut faire établir par l’employeur un certificat de concordance, qui stipulera que le salarié payé sous tel alias se nomme en fait monsieur ou madame untel », explique Babs. Lorsqu’il a été amené à signer un CDI, dans la première entreprise de nettoyage, Babs a joué la franchise, avouant qu’il travaillait avec les papiers d’un autre. « L’employeur a renoncé à me faire signer le contrat », explique-t-il.

Une réponse du Ministère la semaine prochaine

Combien sont ces travailleurs de l’ombre ? « On ne sait pas, puisque par définition c’est informel », rétorque Marc-Henri Lazar. Les domaines d’activité en revanche sont souvent les mêmes : le bâtiment, la restauration, le nettoyage, l’aide à la personne, les salons de coiffure parisiens, aussi, où la fronde gronde toujours…

La délégation reçue jeudi rue de Varenne s’attend à une réponse la semaine prochaine. Le ministère de l’Intérieur participera également à la concertation. Sollicité ce vendredi, le ministère du Travail n’a pas donné suite à nos demandes.

En 2008, une grève de grande ampleur avait mis les travailleurs sans-papiers sur le devant de la scène. On l’avait surnommée « la grève des 6 000 ». De mémoire de militant, près de 4 000 travailleurs avaient été régularisés à l’issue du mouvement.

 
Paris: Grand banquet contre l'Etat d'urgence : samedi 16 janvier 2016 à 12h PDF Imprimer Envoyer
Action politique
Samedi, 16 Janvier 2016 11:54

http://paris.demosphere.eu/rv/44110

Attention : le banquet commencera à midi et non pas à 13h

Un banquet contre l'Etat d'urgence est organisé le 16 janvier place Menilmontant à 12h (parvis du métro) avec cantines, fanfares, grosses banderoles, prises de parole etc. Nous pensons que ce geste est pertinent car il permet à la fois de se rendre visible, d'engager un rapport de forces et de prendre le temps d'échanger. C'est aussi une démonstration de force en prévision d'une tentative d'expulsion de la ZAD;

Cantines, Barbecue, tables d'information, open mic, fanfare
Ramenez de quoi décorer la place, à boire et à manger.

La perquisition des domiciles de plusieurs milliers de personnes musulmanes ou considérées comme telles, 58 personnes convoquées suite à la manif de soutien aux sans-papiers du 22 novembre, l'université Paris 7 fermée pour empêcher toute opposition au grand cirque de la COP21 de s'y exprimer, des centaines d'assignations à résidence, la marche pour le climat du 29 novembre interdite, et 317 personnes placées en garde à vue pour avoir bravé l'interdiction aux côtés de milliers d'autres : voilà les premières mesures de l'Etat d'urgence.

L'arbitraire administratif et policier s'assume maintenant sur l'ensemble du territoire et se renforce là ou il était déjà une réalité quotidienne. Ce climat interdit plus que jamais de questionner les crimes policiers ; un «Allahu akbar» sur BFM vaut la meilleure des légitimations.

Au moment ou le gouvernement reprend l'offensive contre la ZAD de Notre-Dame-des-Landes, quelques dizaines de tracteurs suffisent à décider que l'occupation d'un périphérique dépassera le temps imparti. Il s'agit maintenant d'imposer notre calendrier.

Avec les interventions :

  • d'assignés à résidence et perquisitionnés,
  • CCIF - Collectif Contre l'Islamophobie en France,
  • Collectif francilien de soutien à Notre-Dame-des-Landes,
  • STRASS - Syndicat du Travail Sexuel,
  • Collectif du Huit Juillet & Assemblée des Blessé-e-s (collectif de mutilés par la police),
  • Solidaires Etudiant-es
  • Collectif Quartier Libre
  • (et d'autres)

Lien : http://paris.demosphere.eu/rv/44110
Source : message reçu le 14 janvier 08h
Source : message reçu le 6 janvier 15h
Source : message reçu le 6 janvier 15h
Source : message reçu le 8 janvier 22h


Appel du Mili au banquet contre l'État d'urgence

L'État d'urgence, instauré depuis plusieurs semaines, a conduit à de nombreuses assignations à résidence, perquisitions musclées, des quartiers sous contrôle policier permanent, le renforcement des droits pour les forces de l'ordre, des manifestations interdites, et la liste est longue.
Des populations diverses sont touchées, que ce soit la communauté musulmane ou les personnes assimilées, les militants dit « radicaux » ou écologistes, et en général, toutes les personnes ne rentrant pas dans les normes.

A l'opposé, des groupes fascistes organisent des manifestations et des ratonnades, la police frappe et tue, en toute impunité.

Le tout sécuritaire n'est qu'une réponse visant à nous priver de liberté pour nous « protéger », alors que cette position antagoniste ne fait que renforcer les clivages au sein de la société. A cela, nous voulons opposer une réaction massive pour affirmer, à travers nos différences, que nous sommes solidaires.

Il est temps de reprendre la rue. Rejoignez-nous le 16 janvier pour un grand banquet contre l'État d'urgence, suivi d'une manifestation en solidarité avec les habitants de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes.

Au programme :

cantines, Barbecue, tables d'information, open mic, fanfare Ramenez de quoi redécorer la place (panneaux, banderoles !) Interventions d'ex-assignés à résidence, perquisitionnés, straSS, collectifs contre les violences policières et l'islamophobie, Collectif NDDL francilien, collectifs de soutien aux migrants, etc.

_ a dc _b

Source : https://miliparis.wordpress.com/2016/01/12/ap...

 
Actions à Paris samedi 12 décembre 2015. PDF Imprimer Envoyer
Action politique
Samedi, 12 Décembre 2015 09:19

http://cispm.org/index.php?option=com_content&view=article&id=117:actions-a-paris-samedi-12-decembre-2015&catid=84&Itemid=435

http://paris.demosphere.eu/

On nous signale que des "journalistes" inconnus faisaient des interviews vidéo au nom de Démosphère. Démosphère n'a jamais eu de journaliste et ne diffuse pas de vidéos...

Abonnez-vous pour recevoir les rendez-vous par e-mail !

aujourd'hui samedi 12 décembre

     
 09:15 Action géolocalisation « Climate Justice for Peace »
Lieux multiples
 11:45 Action symbolique « lignes rouges » - Climat
Paris 17e
 12:00 Coin repos, après les actions dans l'antre de l'ourcq blanc
Paris 19e
 13:00 Manifestive-action « pour la vie, le lien… » - climat
Paris 11e
 14:00 Manif dansée pour le vivant
Paris 7e
 14:00 Manifestations à Paris pour le climat
Paris 7e
 14:00 Séminaire « Marxisme et mémoire » - Marx au 21e
Paris 5e
 15:00 Bourse aux livres en soutien à la bibliothèque anarchiste Jargon Libre
Paris 20e
 16:00 ANNULÉ - Prises de paroles, concerts - pour le climat
Paris 13e
 16:30 Projection débat « Benjamin Perret poète c'est-à-dire révolutionnaire » - Publico
Paris 11e
 17:00 Projections, débats « Changeons le système, pas le climat »
Ivry-sur-Seine
 18:00 Projection débat « Spartacus et Cassandra » - Ciné club Villetaneuse
Villetaneuse
 19:00 Chant - « Venez chanter Brassens avec Moustache »
Paris 11e
 20:30 Fête de soutien aux postiers en grève du 92 « 7ème semaine de grève ! »
Nanterre
 
Manifestation à Paris avant l'ouverture du sommet COP-21 PDF Imprimer Envoyer
Action politique
Dimanche, 29 Novembre 2015 08:45

Manifestation à Paris avant l'ouverture du sommet COP-21

Chaîne humaine pour un Climat de paix !

État d'urgence climatique : une chaîne humaine pour un Climat de paix !

Mise en place de la chaîne humaine : 11h30

De 12h à 13h : chaîne humaine sur les trottoirs du boulevard Voltaire, entre place de la République et Nation.

Les maillons de la chaîne :

  • Métro Oberkampf, sortie 4, numéro 41 du boulevard Voltaire ; début des maillons "Nature" de la chaîne humaine, thématique générale : "Protéger la nature, c'est sauver notre futur !"
  • Métro Saint-Ambroise, sortie 5, numéro 57 du boulevard Voltaire ; début des maillons "Impactés" de la chaîne humaine, thématique générale : "Premiers affectés et premiers en résistance !"
  • Métro Voltaire, sortie 5, numéro 12 de la place Léon Blum ; début des maillons "Responsables" de la chaîne humaine : "Nous savons qui sont les responsables du changement climatique !"
  • Métro Charonne, sortie 3, numéro 145 du boulevard Voltaire ; début des maillons "Solutions" de la chaîne humaine : "Nous sommes les solutions !"
  • Métro Rue des Boulets, sortie 1, numéro 207 du boulevard Voltaire ; début des maillons "Emplois climatiques" de la chaîne humaine "Pas d'emplois sur une planète morte !"

Rendez-vous particuliers :

  • 10h - Vélorution (cyclistes) - rv à l'atelier Bastille, 6 rue Jacques Cœur.
  • 10h30 - Rv tracts, autocollants... de Sortir du nucléaire - 149 bd Voltaire
  • 11h30 - Rv Sortir du nucléaire - 12 de la place Léon Blum
  • 11h30 - Femmes et justice climatique - métro Saint Amboise, sortie 5
  • 12h - Rv Alternatiba - vers le Café de la République - Place de la République
  • 11h30 - Collectif 3R - Métro Charonne (départ 10h45 Métro P&Marie Curie)
  • 14h - Rendez-vous de « Bravons l'état d'urgence » : Place de la République
  • (d'autres rendez-vous d'organisation seront ajoutés, ici, sur Démosphère)

Interdiction et maintien :

La manifestation a été interdite par la préfecture.

Organisations appelant à cette mobilisation, malgré l'interdiction:

  • Alternatiba et la Coaltion 21 appellent à une chaîne humaine entre République et Nation. Cet appel est relayé par l'Union Syndicale Solidaires, Attac, la LDH, EELV-Paris, Sortir du Nucléaire, Utopia, Les Alternatifs, et bien d'autres...
  • Appel de nombreuses personnalités de gauche (ci-dessous)
    « Bravons l'état d'urgence »
    Rv 14h (et non 12h) - Place de la République
  • Désobéissants (communiqué ci-dessous)
  • Assemblée parisienne contre la COP 21 (communiqué ci-dessous)
  • Objecteurs de croissance (communiqué ci-dessous)
  • Vélorution (communiqué)
  • Le NPA (communiqué)
  • L'UNEF
  • (cette liste sera mise à jour, ici, sur Démosphère)

Nous vous tiendrons informés, ici, sur Démosphère, de l'évolution de la situation.


État d'urgence climatique :

une chaîne humaine pour un Climat de paix !

Communiqué Coalition Climat 21

Dimanche 29 novembre, sur les trottoirs du boulevard Voltaire, entre place de la République et Nation

Le monde que nous défendons est celui de la paix, de la justice, de la lutte contre les inégalités et contre le dérèglement climatique.

Suite aux attentats odieux du 13 novembre, les autorités ont déclaré l'état d'urgence et interdit la Marche pour le climat initialement prévue, réduisant de fait au silence les voix des populations directement affectées par le changement climatique.

Paradoxalement, les marchés de Noël et les rencontres sportives sont maintenus.

La réalité est que nous sommes dans un état d'urgence climatique. Plus que jamais, la société civile, unie et solidaire, a le devoir de faire entendre les exigences citoyennes lors de la COP21. C'est pourquoi nous serons mobilisés ce dimanche 29 novembre à Paris et dans les autres villes en France. Au même moment, des centaines de milliers de personnes marcheront de Durban à Sao Paulo, en passant par New Delhi et Londres.

Pour la justice climatique, pour la paix qu'elle contribue à apporter et en hommage aux victimes des attentats, nous formerons, à Paris une chaîne humaine sur les trottoirs entre place de la République et Nation, sur le boulevard Voltaire en passant par le Bataclan et la rue de Charonne.

A tous ceux qui veulent nous empêcher de nous exprimer, nous répondons : unis et solidaires nous voulons vivre ensemble sur une Terre juste et vivable.

Dimanche 29 novembre de 12h à 13h, prenons-nous en mains pour un Climat de paix !

De nombreuses mobilisations alternatives sont prévues pour le 29 novembre à Paris :

  • Un outil inédit, march4me.org, permettra à tous ceux qui ne peuvent pas marcher ce jour-là de se faire représenter par tous ceux qui marcheront en Amérique, en Afrique, en Asie, en Europe. Il sera mis en ligne dès demain.
  • Une action symbolique place de la République : elle sera recouverte de chaussures qui symboliseront les pas des personnes qui devaient participer à la marche pour le climat à Paris.
  • Un symbole commun sera proposé pour exprimer son engagement pour le climat.

À tous ceux qui veulent nous empêcher de nous exprimer, nous répondons : unis et solidaires nous voulons vivre ensemble sur une Terre juste et vivable.

5 principes pour la participation aux chaînes humaines

Conscient des problématiques de sécurité liées à l'état d'urgence, les participant·e·s s'engagent à :

  • utiliser uniquement les trottoirs sans perturber la circulation des piétons ;
  • respecter les lieux de commémoration présents sur le Boulevard Voltaire ;
  • porter individuellement leurs messages pour un climat de paix ;
  • faire en sorte que des personnes soient présentes à chaque intersection afin de les sécuriser et ne pas perturber la circulation des véhicules ;
  • ne pas aller au delà de la station de métro Oberkampf en direction de la place de la République.

Un compte Twitter @ClimatPaix et le hashtag #Climat2paix seront utilisés pour assurer une communication avant et pendant les chaînes humaines.
Une équipe militante chevronnée sera présente tout au long du boulevard Voltaire pour faciliter la mise en place des chaînes veiller au respect de ces principes.

Lien : http://paris.demosphere.eu/rv/41336
Source : https://france.attac.org/agenda/article/diman...
Source : http://www.ussolidaires.fr/Etat-d-urgence-cli...
Source : http://www.ldh-france.org/etat-durgence-clima...


Bravons l'etat d'urgence,

retrouvons-nous le 29 novembre Place de la Republique.

Il n'aura pas fallu attendre longtemps pour comprendre que l'état d'urgence décrété pour trois mois n'allait pas se limiter à protéger la population française contre de nouveaux attentats.

Ce week-end, une grande partie de la ville de Sens (Yonne) a été soumise à un couvre-feu, sans rapport clair avec les attentats. C'est la perquisition d'un appartement - dont les locataires n'auraient finalement pas été inquiétés - qui a justifié cette punition collective. Parmi les 1072 perquisitions nocturnes diligentées hors de tout cadre judiciaire par les préfets, moins d'une sur dix a abouti à une garde-à-vue. À Nice, c'est une fillette de six ans qui a été blessée lors d'une opération de police : les policiers intervenus en pleine nuit avaient enfoncé la mauvaise porte. Dimanche en Loire-Atlantique, c'est une caravane de 200 vélos accompagnée de 5 tracteurs qui a été bloquée par les forces de l'ordre : il s'agissait de dissuader les cyclistes de rejoindre Paris pour la COP21.

Pendant ce temps, le gouvernement reprend sans scrupule des mesures promues hier encore par l'extrême droite. Les journaux nous l'assurent : les sondages confirment l'adhésion massive des Français à cet état d'exception sans précédent depuis cinquante ans.

C'est une victoire pour Daesh que d'être parvenu, avec moins d'une dizaine d'hommes, à faire sombrer l'État dans ses pires réflexes réactionnaires. C'est une victoire pour Daesh que d'avoir provoqué la mise sous tutelle sécuritaire de la population tout entière.

Le dimanche 29 novembre, une gigantesque manifestation était prévue dans les rues de Paris pour faire pression sur les gouvernants mondiaux, à qui personne ne faisait confiance pour trouver une solution au réchauffement climatique. Des centaines de milliers de personnes étaient attendues de toute l'Europe. Manuel Valls, certainement lucide sur le caractère dérisoire des accords qui sortiront de la COP21, craignait beaucoup cette manifestation; Il a donc décidé de l'interdire, au prétexte que la foule risquerait d'être la cible d'un attentat - M. Valls jouerait-il avec le feu en laissant les Français risquer leur vie en faisant leurs courses de Noël ? Il se donne en tout cas les grands moyens: ceux qui voudraient manifester encourent 6 mois de prison. M. Valls va-t-il nous mettre en prison pour nous protéger des attentats ?

La proposition que nous faisons, nous savons que dans les circonstances actuelles nous aurons du mal à la faire entendre. Depuis dix jours, les écrans ressassent la gloire des "valeurs" françaises. Nous prenons cela au pied de la lettre. S'il existe quelque chose comme une valeur française, c'est d'avoir refusé depuis au moins deux siècles de laisser la rue à l'armée ou à la police. La mobilisation à l'occasion de la COP21 est un enjeu primordial et nous n'acceptons pas que le gouvernement manipule la peur pour nous interdire de manifester.

Dimanche 29 novembre, nous appelons à braver l'état d'urgence et à nous retrouver

à 14h sur la place de la République.

  • Frédéric Lordon, Directeur de recherche au CNRS
  • Pierre Alféri, romancier, poète et essayiste
  • Hugues Jallon, éditeur
  • Ludivine Bantigny, historienne
  • Eric Hazan, éditeur
  • Julien Salingue, Docteur en Science politique
  • Joelle Marelli, philosophe, écrivain, directrice de programme au Collège international de philosophie.
  • Jacques Fradin, Mathématicien, chercheur en économie
  • Ivan Segré, Philosophe
  • Nathalie Quintane, Poétesse
  • Christophe Granger, Historien
  • Naira Guénif, Sociologue
  • Serge Quadruppani, écrivain
  • Joss Dray, auteure-photographe
  • Seloua Luste Boulbina, Philosophe
  • Laurent Lévy, Essayiste
  • Cedric Durand, Économiste
  • Olivier Roueff, chercheur
  • François Gèze, Éditeur
  • Yannis Youlountas, écrivain, cinéaste
  • Jérome Leroy, romancier
  • Thierry Bourcy, romancier
  • Jean-Jacques Reboux, romancier, éditeur
  • Gérard Delteil, écrivain
  • Caryl Ferey, écrivain
  • Pascal Dessaint, écrivain
  • François Cusset, professeur de civilisation américaine
  • La parisienne libérée, chanteuse
  • Jean-jacques Rue, programmateur de cinéma et journaliste
  • Annie Ohayon, ingénieure
  • Willy Pelletier, sociologue
  • Alain Parrau, enseignant Paris 7
  • ...


Contact: braverletatdurgence@riseup.net

Source : https://www.change.org/p/la-rue-bravons-l-eta...
Source : http://codedo.blogspot.com/2015/11/bravons-le...
Source : http://www.liberation.fr/debats/2015/11/24/br...


Nous ne respecterons pas l'interdiction de manifester

Communiqué des Désobéissants.

Le président de la République et son gouvernement viennent de décider d'interdire la Marche mondiale pour le climat du 29 novembre et les mobilisations prévues le 12 décembre à Paris.

Nous refusons la stratégie du choc qui consiste à utiliser les attentats tragiques de ce vendredi 13 novembre pour restreindre les libertés.

Nous sommes des centaines de milliers de personnes à avoir prévu de nous rassembler le dimanche 29 Novembre 2015 place de la République, pour exprimer l'urgence de nous attaquer aux causes du dérèglement climatique, l'urgence de préserver nos biens communs et de construire un monde plus juste et plus durable.
Nous venons de payer le prix du sang parce que notre dépendance au pétrole, qui produit justement le réchauffement climatique, a plus que jamais besoin de la guerre pour maintenir son approvisionnement en pétrole bon marché. Et que la guerre, en semant le désespoir, alimente la haine et finalement le terrorisme, jusqu'au coeur de nos villes.

Nous appelons à refuser la suspension de l'état de droit que constitue l'état d'urgence et à venir manifester le 29 novembre à midi place de la République, pour la justice climatique, la transition écologique et les alternatives au capitalisme.

Nous appelons chacune et chacun à venir ce jour-là, dans le calme, sans haine et sans violence, conscient des risques certes, mais présent parce que le risque est plus grand de ne pas nous manifester : combien de sécheresses, d'inondations, de famines, de guerres, combien de millions de victimes pouvons-nous éviter si nous affirmons la voix des citoyens du monde entier ?

On lâche rien !

Les désobéissants

www.desobeir.net

Source : message reçu le 19 novembre 22h
Source : message reçu le 19 novembre 11h
Source : http://www.desobeir.net/2015/11/19/nous-ne-re...


L'Assemblée parisienne contre la COP 21 maintient son appel

L'Assemblée parisienne contre la COP 21 maintient son appel à rassemblement Place de la République à Paris le dimanche 29 novembre à 12 h 00.

Nous ne laisserons pas l'État décider à notre place. Nous ne voulons ni de ses fausses solutions pour le climat, ni de ses interdictions de nous retrouver dans la rue.

Si l'accès à la Place de la République est rendu impossible dimanche par l'état d'urgence, nous appelons à marcher partout ailleurs dans Paris avec nos slogans et nos idées.

Source : message reçu le 20 novembre 10h


Objecteurs de croissance

Appel à manifester malgré l'interdiction

Initiatives Décroissantes pour le Climat - Communiqué de Presse

Les objecteurs de croissance rassemblés dans les Initiatives Décroissantes pour le Climat dénoncent, sous prétexte de l'état d'urgence, l'interdiction des manifestations des 29 novembre et 12 décembre à Paris, ainsi que plus largement toutes les atteintes au droit de manifester où que ce soit en France.

Comme les Désobéissants et l'Assemblée parisienne anti COP, et d'autres sans doute, nous appelons à nous rassembler le dimanche 29 à 12 h comme prévu place de la République.

Nous appelons tous ceux pour qui l'urgence n'est pas un état, mais un faisceau d'urgences planétaires à prendre à bras le corps (urgences climatique, écologique, sociale, démocratique, politique... urgences de paix et de liberté) , à nous y rejoindre, afin d'y exprimer le plus large rejet de l'état de guerre que veut nous imposer le gouvernement français. Cette guerre n'est pas et ne sera jamais notre guerre !

Si la place de la République est mise en état de siège, ce qui est à craindre, alors, comme d'autres déjà le proposent, nous irons marcher partout ailleurs dans Paris et y diffuser largement un message de paix, de solidarité et de fraternité universelle, autour de l'escargot de la décroissance.

contact : initiativesclimat@objectiondecroissance.org

Source : message reçu le 20 novembre 21h


Plus que jamais mobilisés pour le climat :

la Coalition climat 21 présente son nouveau plan de mobilisation

Communiqué du 20 novembre

Malgré les récentes interdictions de la marche du 29 novembre et des mobilisations du 12 décembre et suite à la décision de prolonger l'état d'urgence, ces deux dates restent des moments clés de mobilisation citoyennes pour le climat.

Le 29 novembre, ça marche encore pour le climat !

Dimanche 29 novembre, la journée sera placée sous le signe du climat aussi à Paris :

  • Des installations artistiques visuelles et sonores permettront de tracer autrement le parcours de la marche. Ces créations permettront d'exprimer nos messages : rappeler l'urgence de la crise climatique mais aussi témoigner de notre solidarité avec les populations qui sont aux premières lignes de la crise et du changement ; le lien entre climat, emploi et justice sociale ; les solutions qui existent ; les responsables à qui profitent le crime climatique, la nécessité de protéger la nature pour protéger le climat et enfin, la masse citoyenne qui appelle à l'action - des groupes religieux à la jeunesse, en passant par les grands parents pour le climat.
  • Se rassembler autrement : en terrasses de café, dans les boulangeries, les coins de rue, les balcons et les fenêtres, et même sur les vêtements, un symbole commun sera proposé pour exprimer son engagement pour le climat.
  • March4me.org : un outil inédit qui permettra à tous ceux qui ne peuvent pas marcher ce jour-là, de Beyrouth à Bamako en passant par Paris, de se faire représenter par tous ceux qui marcheront en Amérique, en Afrique, en Asie, en Europe. Ces derniers représenteront les marcheurs « empêchés » en arborant leurs photos et prénoms dans les défilés. Le site www.march4me.org permettra ces mises en relation et le déploiement de cette solidarité internationale. Il sera mis en ligne dès le 25 novembre.

La mobilisation sera mondiale à la veille de l'ouverture de la COP21 : les 28 et dimanche 29 novembre, des centaines de milliers de personnes de tous horizons marcheront dans les grandes villes du monde pour faire entendre haut et fort leurs attentes à leurs responsables politiques : à Johannesburg, Berlin, Sydney, Kampala, Ottawa, Barcelone,…57 marches sont prévues en tout.

L'Etat d'urgence aujourd'hui c'est aussi l'état d'urgence climatique. Les nécessités minimales pour une planète juste et vivable sont des lignes rouges qui sont depuis longtemps franchies. Le 12 décembre, nous nous mettrons en mouvement pour le rappeler.

Nous souhaitons que le 12 décembre soit l'occasion pour les communautés affectées par les changements climatiques et leurs conséquences de s'exprimer, et nous maintenons donc notre volonté d'organiser des actions à Paris dont nous sommes en train de revoir les modalités au vue des circonstances. Elles seront placées sous le signe de la paix et de la justice climatique. Rien ne nous empêchera de faire entendre nos voix à la fin de de la COP21.

Source : message reçu le 21 novembre 11h
Source : message reçu le 22 novembre 18h


Interdiction

Communiqué de presse Coalition Climat

Communiqué du 18 novembre 2015

La Préfecture de police de Paris vient de nous informer qu'en raison des tragiques attentats qui ont eu lieu le 13 novembre dernier, la Marche mondiale pour le climat du 29 novembre et les mobilisations prévues le 12 décembre sont interdites à Paris.

Nous regrettons qu'aucune alternative n'ait été trouvée pour permettre nos mobilisations. Pour autant, nous sommes plus que jamais déterminés à faire entendre nos voix sur les questions de justice climatique.

« Nous avons conscience de la gravité de la situation. Plus que jamais nous ferons part de créativité pour mobiliser et rassembler. Pas de COP21 sans mobilisation de la société civile » Juliette Rousseau, coordinatrice de la Coalition climat 21.

En effet, le week-end des 28 et 29 novembre, à la veille de l'ouverture de la COP 21, des millions de personnes marcheront pour la justice climatique :

  • 2173 événements se préparent dans plus de 150 pays
  • 57 marches sont prévues dans le monde entier
  • Plusieurs dizaines de marches dans les régions de France sont annoncées

Le 29 novembre et le 12 décembre à Paris, nous trouverons une forme alternative de mobilisation citoyenne, pour montrer que la COP 21 ne se fera pas uniquement avec les négociateurs.

Le Sommet citoyen pour le climat qui se tiendra les 5 et 6 décembre à Montreuil (Seine Saint-Denis) ainsi que la Zone d'action pour le climat, qui se déroulera du 7 au 11 décembre au CENTQUATRE-Paris devraient être maintenus. Ces mobilisations seront deux grandes occasions de démontrer que nous portons les solutions et les alternatives au dérèglement climatique et que la société civile est déterminée à lutter contre la crise climatique.

La Coalition climat 21 rappelle que la COP 21 n'est pas une fin en soi et que, nous citoyennes et citoyens du monde entier, nous construisons un mouvement qui ne fera que se renforcer à l'issue de ce sommet et au-delà.

Source : message reçu le 18 novembre 21h


Appel initial à manifester le 29 novembre

Dimanche 29 novembre, à la veille de l'ouverture du Sommet sur le Climat, nous serons des centaines de milliers, de tous horizons, à marcher dans les rues de Paris, pour faire entendre haut et fort nos attentes à nos responsables politiques.

Rassemblons-nous pour un monde à l'abri des ravages des changements climatiques - pour une transition juste vers une économie alimentée par 100% d'énergies renouvelables, et qui ne laisse personne de côté. Ensemble, soyons solidaires avec les populations les plus touchées au nord et au sud.

La crise climatique est une réalité, mais c'est à nous qu'il appartient de changer la donne. Ensemble, relevons l'un des plus grands défis de l'humanité et protégeons notre santé, notre alimentation, notre eau, notre environnement et notre air et créons aujourd'hui les emplois de demain. Pour tout changer, il faut tout le monde.

Rejoignons tous la Marche pour le Climat le 29 novembre à Paris pour faire écho aux marches organisées un peu partout dans le monde et montrer que notre engagement pour le climat est réel et audacieux, et qu'il se perpétuera, encore plus fort, en 2016 et au-delà.

document au format PDF:

Source : message reçu le 18 novembre 21h
Source : http://ocparis.canalblog.com/archives/2015/10...
Source : http://www.les-oc.info/2015/08/appel-depuis-l...
Source : http://coalitionclimat21.org/fr/contenu/appel...
Source : http://marchemondialepourleclimat.fr/fr/a-pro...


Marche mondiale pour le climat

Appel intersyndical

Le dimanche 29 novembre, une « Marche mondiale pour le climat » aura lieu à Paris et dans de nombreuses villes du monde. Des millions de citoyens marcheront pour exiger de leurs gouvernants un accord ambitieux pour lutter contre le réchauffement de la planète.

Les organisations syndicales signataires de cet appel participeront à la « Marche mondiale pour le climat », organisée par la Coalition Climat 21 et soutenue par la Confédération Syndicale Internationale (CSI) parce que la lutte contre les changements climatiques est pleinement une question syndicale :

  • Trop de travailleurs de par le monde sont menacés dans leurs conditions de vie et perdent leur emploi à cause de la multiplication des phénomènes météorologiques extrêmes ou sont menacés de le perdre en raison de la nécessaire transition énergétique et de l'abandon des énergies fossiles ;
  • Cette transition technologique et l'ensemble des changements apportés à nos modèles de transport, de construction, de processus de fabrication peuvent-être moteur de création d'emplois ;
  • La transition vers un modèle de développement différent basé sur la justice sociale doit se faire avec les travailleurs et pas contre eux.

Cette marche se tiendra à la veille de l'ouverture de la 21ème conférence des Nations Unies sur les changements climatiques (COP 21) hébergée au Bourget du 30 novembre au 11 décembre, et qui est déjà annoncé comme le plus grand événement diplomatique que la France ait accueilli. Le mouvement syndical veut dans cette perspective, rappeler aux gouvernements des 195 Etats présents à Paris, que face à l'urgence climatique, il faut agir avec ambition et détermination.

Or, la dernière session des négociations dites « techniques » qui se sont déroulées du 19 au 23 octobre à Bonn, ont montré que nous étions encore loin d'un accord qui puisse protéger les populations du chaos climatique.

Les organisations syndicales exigent avec la CSI que les besoins des travailleurs et des travailleuses soient pris en compte, et que les Etats s'engagent dans l'accord de Paris sur une « Transition Juste » créatrice d'emplois de qualité, où la formation aura toute sa place. Or, à ce jour cette revendication essentielle est encore en suspens dans le projet de texte.

Dans de nombreuses grandes villes du monde, dimanche 29 novembre, des millions de citoyens se mobiliseront pour rappeler aux chefs d'Etats et de gouvernements que la question climatique est universelle et urgente.

Les organisations syndicales signataires appellent leurs militants, adhérents et sympathisants à rejoindre massivement cette Marche citoyenne pour le Climat, qui sera organisée à Paris et dans de nombreuses villes en France.

Cette marche s'inscrit dans les initiatives de mobilisation de la Coalition Climat 21 qui regroupe plus de 130 organisations (ONG environnementales, d'aide internationale, syndicats, associations du mouvement social, etc…). L'objectif de la Coalition est de poursuivre au-delà de la COP 21, les mobilisations pour la justice sociale et écologique. Toutes les initiatives de la Coalition sont à retrouver sur le site : http://www.coalitionclimat21.org

Rendez-vous à Paris : Dimanche 29 novembre 2015, 12h00 Place de la République

document au format PDF:

Source : message reçu sur Prep.Coord.Nat le 7 novembre 19h
Source : http://www.ussolidaires.fr/Dimanche-29-novemb...


Le réchauffement climatique

Notre affaire à tous !

Appel de la CGT

La réponse aux changements climatiques n'est pas seulement environnementale ou énergétique. Elle porte aussi sur la réduction des inégalités, la place centrale du travail, pour un nouveau mode de développement. La CGT revendique ainsi un développement humain durable.

Elle conteste le contenu et les finalités de « la croissance actuelle », s'oppose aux idées de décroissance et s'engage pour la ré-industrialisation du pays. Le système économique est en cause. En changer les fondements est impératif pour contenir le réchauffement climatique, permettre une adaptation des pays les plus vulnérables, l'émancipation des populations et en garantir le financement.

L'industrie est nécessaire à la lutte contre le réchauffement de la planète si on change de critères et de modèles pour développer une économie innovante, plus sobre et moins polluante.

Une industrie pour une société durable

'industrie a un rôle moteur dans l'économie et le développement d'un pays. Il nous faut reconquérir le développement industriel, répondant aux besoins de la population. Il ne s'agit pas de tout faire par nous même, les échanges avec les autres pays sont nécessaires. Mais ils doivent s'équilibrer globalement par la coopération. Pour échanger, il faut exister.

Concevoir et produire autrement, c'est aussi relocaliser des productions pour répondre aux enjeux sociaux et environnementaux.

Par exemple, le raffinage de pétrole subit une réduction de capacité de production de plus de 30 % alors que la consommation française de produits raffinés ne baisse que de 1 % par an. La différence est importée depuis des usines au Moyen-Orient et d'Asie, dimensionnées uniquement pour l'export et non pour développer ces pays où les normes sociales et environnementales sont très faibles !

Globalement, les délocalisations, si elles baissent les émissions nationales de gaz à effet de serre (GES) augmentent l'empreinte carbone de la France due aux importations, et répondent uniquement à l'augmentation des profits.

Reconquérir une industrie, cela ne peut se faire qu'au prix d'investissements :

  • Dans l'appareil productif, en investissant dans des procédés nouveaux moins consommateurs d'énergie et de matières premières, en développant les productions répondant aux besoins ;
  • Dans la recherche et développement, fondamentale et appliquée. Trop souvent aujourd'hui les entreprises profitent du crédit impôt recherche (CIR) et des pôles d'excellence pour utiliser les avantages offerts ici et industrialiser ailleurs ;
  • De renouvellement des compétences et savoirs faire détruits par les suppressions d'emplois. Il faut massivement investir dans l'emploi et la formation. Sortir les travailleurs de la précarité, augmenter les salaires, réduire le temps de travail. Autant de conditions indispensables et non freins au développement économique.

Pour financer cette politique d'investissement, il est temps de réorienter:

  • Les aides publiques qui ne servent qu'à augmenter les dividendes des actionnaires ;
  • Les résultats des entreprises dont une part excessive est consacrée au capital ;
  • Les financements bancaires vers l'investissement productif, notamment celui des PME.

La CGT porte de nombreux projets de productions tenant compte des enjeux environnementaux, par exemple en favorisant les recherches sur le stockage de l'énergie, l'hydrogène.

document au format PDF:

Source : http://cgtparis.fr/Le-rechauffement-climatiqu...


Journée de manifestation

Le 29 novembre, une première journée de manifestation décentralisée dans les grandes villes à travers le monde. L'objectif est de rappeler aux délégations qui vont entamer les ultimes négociations que l'urgence climatique impose des décisions à la hauteur des enjeux.

La réussite de cette journée, passera aussi par la multiplications des mobilisations en France par tout où cela est possible. Ce sera l'occasion de montrer l'implication de la population dans les territoires pour la lutte contre les dérèglements climatiques. Pour cela, il est nécessaire de renforcer les groupes de mobilisation locaux déjà lancés (Lille, Aix, Rennes, Lyon, Toulouse, Paris) et d'être à l'initiative d'un nouveau groupe, là où ils n'existent pas encore en prenant contacts localement avec les organisations membres de la Coalition Climat 21 et notamment Les Amis de la Terre, la Confédération Paysanne, ATTAC, FSU, Greenpeace, CCFD, CRID
...

Source : http://www.ussolidaires.fr/Mobilisons-nous-po...

 
Alternatiba appelle à se mobiliser pendant toute la COP21 ! PDF Imprimer Envoyer
Action politique
Vendredi, 27 Novembre 2015 17:32
La COP21 est maintenant toute proche ! Au-delà du résultat des négociations, il s’agira avant tout d’un moment historique pour mettre en marche un grand mouvement citoyen à la hauteur du défi climatique ! Car une partie déterminante de notre capacité à relever ce défi dépend de l’action directe des citoyens : les alternatives existent sur tous nos territoires et nous n’avons pas besoin d’attendre d’ordre ni de consigne pour les développer de manière massive.
Pour autant, parallèlement à l’engagement de plus en plus de citoyens dans la construction d’un monde meilleur, socialement juste et écologiquement soutenable, nombre de multinationales et de gouvernements continuent d’investir dans des projets climaticides qui émettent toujours davantage de gaz à effet de serre, aggravant le dérèglement climatique déjà en cours et réduisant nos chances de maintenir des conditions de vie civilisée sur Terre.
Le mouvement qu’Alternatiba doit contribuer à mettre en marche doit avancer sur deux jambes, celle constructive, des alternatives, des propositions, et celle de la résistance, de l’opposition aux projets climaticides et aux grands projets inutiles qui, s’ils sont menés à terme, nous ferons franchir les seuils d’emballement climatique irréversible. Nous avons les moyens de stopper ces projets, en nous rassemblant largement et en agissant de manière non-violente et déterminée. La grande victoire que les citoyens viennent d’obtenir en stoppant le projet d’oléoduc Keystone XL aux États-Unis nous en donne un parfait exemple : Barack Obama vient d’annoncer l’arrêt du projet, notamment suite à des actions non-violentes de désobéissance civile.

KEYSTONE1-articleLarge
La COP21 est l’occasion de poursuivre dans cette voie. C’est pourquoi le mouvement Alternatiba appelle non seulement à une mobilisation massive au Village Mondial des Alternatives qu’il organise les 5 et 6 décembre à Montreuil dans le cadre du Sommet Citoyen pour le Climat, mais également à l’ensemble des temps forts de la mobilisation, ainsi qu’aux actions 100 % non-violentes et déterminées qui permettront de poser les bases d’un mouvement citoyen qui doit s’élancer à partir de cette fin d’année pour relever le défi climatique dans les dix années qui viennent.
•    Le Samedi 28 novembre à 17h30 aura lieu l’inauguration du Quartier Génial d’Alternatiba à l’Île-Saint-Denis : il rassemblera 200 militants d’Alternatiba dans un lieu permanent de promotion d’alternatives et d’organisation des mobilisations et des actions qui auront lieu pendant les deux semaines de la COP21. Cette inauguration est ouverte à tous et à toutes et sera un moment fort en émotions et en messages.
•    Les samedi 28 et dimanche 29 novembre, Alternatiba appelle à participer aux Marches pour le Climat, et notamment à celle de Paris le 29 novembre, dans le cortège des solutions au dérèglement climatique, auquel Alternatiba participera. Rendez-vous à 12h00 place de la République (vers le Café de la République). À la veille de l’ouverture de la conférence, il s’agira de lancer les deux semaines de mobilisation citoyenne de la COP21 par des marches massives rassemblant des centaines de milliers de personnes, autour des revendications citoyennes, des emplois à l’alimentation, de l’énergie à la lutte contre les inégalités. La marche partira en début d’après-midi au coeur de Paris.
•    Tout au long de la COP21, Alternatiba appelle à participer aux actions non-violentes et déterminées et notamment aux actions organisées par le mouvement Action Non-Violente COP21, qui vise à lancer un mouvement citoyen à la Martin Luther King sur le climat, à la fois non-violent et déterminé, radical et populaire, et auquel de nombreux militants d’Alternatiba participent déjà.
•    Mercredi 2 décembre, le Quartier Génial d’Alternatiba organise une journée portes ouvertes, à l’Île-Saint-Denis !
•    Les 5 et 6 décembre, Alternatiba appelle à participer au Sommet citoyen pour le climat, et notamment au Village Mondial des Alternatives qui y sera organisé, à Montreuil.
LOGOVMAwebRVB
Ce sera à la fois une grande fête populaire et un village des alternatives individuelles, collectives et territoriales au changement climatique et à la crise écologique et énergétique. Organisé par près de 600 bénévoles et avec la participation de porteurs d’alternatives de tout le territoire français et au-delà, ce Village temporaire rassemblera des dizaines de milliers de personnes au cœur de Montreuil, rendu piéton pour l’occasion. Le Village Mondial des Alternatives accueillera notamment le Sommet des 196 chaises réquisitionnées le dimanche 6 décembre pour donner un écho international à la question du financement de la transition sociale et écologique (Table ronde “Financer la transition sociale et écologique” à 10h00, suivie du Sommet à 12h00).
Les vendredi 11 et samedi 12 décembre, alors que la COP21 touchera à sa fin, Alternatiba appelle à participer aux mobilisations qui permettront aux citoyens d’avoir le dernier mot !
Le vendredi 11 décembre
•    À 12h00, des assemblées et formations à l’action auront lieu pour préparer les actions non-violentes de désobéissance civile de masse des « Lignes rouges » : des occupations de l’espace public pour exprimer le refus que les seuils d’impact majeur du dérèglement climatique ne soient franchis.
•    À 16h00 : rassemblement au « People Power Action », place de la République, organisé par les Amis de la Terre, pour mener une action symbolique mettant en scène les populations impactées par le changement climatique et la volonté de changer le système, pas le climat !
Le samedi 12 décembre
•    Dès le lever du jour, plusieurs milliers de personnes participeront aux actions non-violentes de désobéissance civile de masse des « Lignes rouges ».
•    À 12h00, le rassemblement final commencera place de la République : plusieurs chaînes humaines y convergeront à 13h00, représentant différentes thématiques liées au climat, pour le meeting final qui lancera le mouvement climatique à poursuivre à partir de 2016 ! Alternatiba organise et appelle à rejoindre massivement la chaîne humaine « Changeons le système, pas le climat », dès 12h00, dans un lieu proche de la place de la République qui sera précisé prochainement.

Ensemble, nous sommes une force immense : changeons le système, pas le climat !

grandeaffiche

 
Cercle de silence à Paris contre le traitement inhumain des sans papiers PDF Imprimer Envoyer
Action politique
Jeudi, 26 Novembre 2015 20:59

vendredi 27 novembre 2015 à 18h30

Vous pouvez vous joindre au cercle à tout moment, même pour seulement quelques instants.

(Lorsque la place du Palais Royal est occupée par une manifestation, le cercle de silence se tient Place Colette, devant la Comédie Française).

Par notre participation au cercle de silence, nous voulons dénoncer les traitements inhumains réservés aux migrants du seul fait qu'ils n'ont pas de papiers en règle.

  • Nous n'acceptons pas que soient prises en notre nom des dispositions (lois, décrets, circulaires) qui brisent des vies humaines et font voler en éclat des couples et des familles.
  • Nous refusons les interpellations au faciès, l'enfermement d'hommes, de femmes et même d'enfants dans des centres de rétention administrative et leur expulsion.
  • Nous dénonçons les conditions de détention inhumaines dans les centres de rétention administrative et les zones d'attente des aéroports et, avant tout, leur existence.
  • Nous n'acceptons pas que la France, en vertu de lois de plus en plus contraignantes, refuse sa protection aux demandeurs d'asile qui sont exposés à de très graves dangers en cas de retour dans leur pays d'origine.
  • Nous dénonçons les obstacles administratifs qui visent à rendre de plus en plus difficile l'obtention d'un titre de séjour et contraignent des hommes, des femmes, des familles entières à vivre et à travailler dans la clandestinité et la peur, privés de tout projet et de conditions de vie simplement décentes.
  • Nous refusons cette chasse aux étrangers qui inflige aussi des traumatismes profonds à ceux qui en sont les témoins, à la société toute entière, aux enfants particulièrement. Les atteintes à la dignité de quelques-uns blessent tous les hommes dans leur humanité.
  • Nous voulons que la France redevienne un pays d'accueil, sans cesse enrichi et transformé par des êtres humains venus du monde entier.

Nous en appelons à la conscience de tous et vous invitons à rejoindre le cercle de silence place du Palais-Royal, 75001 Paris M° Palais-Royal Musée du Louvre le 3e vendredi de chaque mois de 18h30 à 19h30

Le cercle de silence est composé de citoyen(ne)s dont certain(e)s sont membres de :

AARAO,Amnesty international, CCFD-Terre Solidaire-délégation de Paris, Cercle de Résistance Paris-Sud, CGT, Cimade, Fédération de l'Entraide Protestante, Ligue des Droits de l'Homme, MAN (Mouvement pour une Alternative Non-violente), MIR France (Mouvement international de réconciliation), Mission Populaire Evangélique, Pastorale des Migrants, Réseau Chrétiens-Immigrés, RESF (Réseau Education Sans Frontières) Paris, Réseau franciscain Gubbio, Résister aujourd'hui, Secours Catholique - délégation de Paris, Syndicat de la Magistrature,
Un Zen Occidental...

document au format PDF:

 
«DébutPrécédent12345678910SuivantFin»

Page 1 sur 29